Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

samedi, 24 juillet 2010

Au Japon, la "First Lady" se lâche sur son mari

mimi.jpgLe Premier ministre japonais ne serait pas un bon cuisinier, n'aurait aucun goût vestimentaire et n'est pas à même de figurer à la tête du gouvernement. Ces propos ne viennent pas de l'opposition, mais de sa propre femme ! Un livre de Madame Kan fait scandale au pays du Soleil Levant.

Ma nouvelle rubrique "stûûts étrangers" commence à s'étoffer de jour en jour. Il faut dire qu'en Belgique, l'actualité politique ronronne trop à mon goût. Pas de discours royal niant la crise gouvernementale, pas de pomme cachée dans le sac de Fabiola, ni même de d'hymne national allemand sur les marches de la cathédrale Saint-Michel et Gudule le 21 juillet. Bref, presque aucun "twist" à me mettre sous la dent sous nos latitudes. (pas mal ma tentative d'intro en mode "drop the news", non ?:p)

Mais je n'éteins pas mon ordinateur bredouille... Bien plus loin d'ici, au Japon, un livre non conformiste sorti cette semaine me fait sourire. La femme du Premier ministre japonais Naotan Kan y critique son mari , et elle n'y va pas avec le dos des baguettes. Dans cet ouvrage intitulé "Qu'est-ce qui va changer au juste au Japon après que tu sois devenu Premier ministre ?", Madame Nobuko, surnommée par Monsieur "mon opposition à la maison" casse tout éventuel cliché de l'épouse soumise.

On y lit avec étonnement qu'elle estime que son mari a complètement "loosé" son premier discours de politique générale. Elle enfonce le couteau en dévoilant aussi que son chéri n'a aucun goût vestimentaire et qu'il ne sait pas se faire à manger. J'ai plutôt envie de la croire, étant donné qu'elle partage l'intimité de Naoto Kan âgé de 64 ans depuis 4 décennies !

Passage choisi : dans une des pages du livre, Nobuko cite son mari disant "les marchés sont comme une femme égoïste". Elle commente ensuite : "Il a peut-être appris cela de sa relation avec moi", avant d'ajouter que les marchés "sont difficiles à manier car ils vont vite vous remettre à votre place si vous faites quelque chose juste pour les séduire."

Pour le moment, le mari étrillé publiquement par sa femme a peu commenté les propos de sa piquante "First Lady", si ce n'est qu'il a encore trop peur de lire ce bouquin. Après sa défaite aux dernières élections sénatoriales, avait-il vraiment besoin de ça ? Rien n'est moins sûr. Est-ce que cela le fera rire aux éclats (voir quelques exemples ci-dessous) ? Les discussions de couple doivent en tous cas être animées chez les Kan !

 

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.