Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jeudi, 26 août 2010

Testez votre connaissance de la Belgique!

Si BHV a ramené au goût du jour la notion d'arrondissement électoral, on en oublierait presque le reste du pays, son histoire, ses athlètes et toutes ces petites choses qui rendent notre belle nation si... compliquée!

Politic Twist vous propose donc de testez vos connaissances de base sur le sujet dans un jeu en ligne simple mais ô combien essentiel.

Les grincheux argueront que l'objet est destiné aux plus jeunes... mais rien ne vaut un petit rappel des fondamentaux! (cliquez sur l'image)

 

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

 

 

mardi, 24 août 2010

Les négociations : un dîner de cons d'après Modrikamen

imgres-1.jpegTiens, Modrikamen vient de comparer publiquement les négociations actuelles à un "dîner de cons". Après, faudra plus qu'on s'étonne qu'on prenne les Belges pour des imbéciles... ;)

EN SAVOIR PLUS :

Le PP réclame un plan B pour la Belgique

Claire Huysegoms

Voici un extrait du film culte "Le dîner de cons" :


LE DINER DE CON
envoyé par OFFICIAL-CAM. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

L'Institut Itinera se penche sur l'avenir de la Belgique

20100205_logo_FR baseline.jpegJe vous avais récemment parlé de la Re-bel Initiative, ce groupe de penseurs ouvert qui propose des solutions afin de mieux vivre en Belgique. Alors que les 7 partis suent afin de négocier une réforme de l'Etat, voici un autre exemple tout aussi concret de personnes qui réfléchissent et agissent pour un meilleur avenir du pays.

Les négociations sont toujours en cours, sous la houlette de Monsieur Di Rupo qui peine à mener à bien sa mission. Car la N-VA de Bart De Wever, après avoir mis la loi de financement sur la table, a lâcher la bête : la régionalisation de l'impôt des personnes physiques (IPP).

En marge de toute cette mascarade (J-71 sans gouvernement) qui risque de mal finir, un 'think-tank', l'Itinera Institute a émis plusieurs pistes de réflexion pour la régionalisation de l'emploi. Leur proposition est gratuitement téléchargeable sur leur site.

Ce groupe de chercheurs, chapeauté par le professeur Marc de Vos, se proclame indépendant. L'équipe est très diversifiée. Son conseil consultatif veille à la rigueur et à l'indépendance des travaux de l'Institut. Parmi ses membres, on y repère quelques pontes du Royaume (Luc Coene, Etienne Davignon, Mark Eyskens, etc.). Notons toutefois que la notion d'indépendance diffère, selon mes observations, de celle proposée par la Re-bel Initiative. Cette dernière est financée par le Fondation Universitaire, tandis que l'Itinera propose aux entreprises - qui possèdent donc des intérêts particuliers - de sponsoriser l'Institut. Loin de moi l'idée de cracher dans la soupe, mais la présence de personne comme le Vice-Président de Suez dans le conseil consultatif n'est pas particulièrement gageure d'indépendance totale.

Vous l'aurez compris ce « think-tank », tout comme la Re-bel Initiative, est ouverte aux collaborations. Une sorte de rubrique de « community managing » vous permet d'ailleurs de les sponsoriser, de faire des dons, de recommander le site, de réaliser votre propre clip, de vous inscrire à la newsletter et surtout, de proposer vos idées ! L'institut propose en effet un encadrement et une solution logistique à tout ceux qui désireraient se lancer dans un projet de recherche pouvant les intéresser. Avis aux amateurs !

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

 

lundi, 23 août 2010

"Le rapport n'est pas fait, le Roi va me buter"

imgres.jpegMerci à Gennaro Amoruso pour l'envoi de cette parodie d'une chanson de Patrick Bruel. N'hésitez pas à m'écrire pour partager vos stûûts sur la politique à politic.twist@gmail.com

Patrick Bruel s'est transformé en Elio Di Rupo ! "Le rapport n'est pas fait, le Roi va me buter" : toute en élégance (hum), les événements récents de la politique belges sont transposés en musique par Gennaro Amoruso de Radio Quartz.

Ecoutez "Bart ma burne" :


podcast

alt.jpegA quand la même version pour Laurette :) ? Si vous appréciez comme moi le style de Gennaro Amoruso, découvrez aussi sa chanson sur Carrefour. Ecoutez-le aussi sur Radio Quartz tous les mercredis dans l'émission "C'est du Sérieux". Journaliste de formation, il refait l'actualité à sa manière chaque semaine en compagnie de ses acolytes.

 

Pour clôturer ce billet, petit coup d'oeil à L'humeur d'Oli :

humeur_249.jpeg

Claire Huysegoms

16:41 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bart |  Facebook

dimanche, 22 août 2010

Politic's fish

365 raisons de rester Belge de Patrick Weber

DSCN3670.jpegCette semaine, lors de mes recherches sur la cartographie belge, j'ai découvert un livre assez amusant.

"365 raisons de rester Belge" de Patrick Weber propose tous les jours, une idée, un clin d'oeil lié aux 32 545 km2 de territoire belge. Cet ouvrage m'a été proposé par Corentin Pirard, infographiste chez IPM et illustrateur de ce livre qui mérite d'être réouvert en ces temps difficiles pour la géographie nationale.

Le but de sa réalisation en 2007 était, comme le dit l'auteur, de faire découvrir "365 (bonnes) raisons de continuer à vivre ensemble". Bref, un livre en plein coeur de l'actu à petit prix (10 euros).

EN SAVOIR PLUS

WEBER Patrick, "365 raisons de rester Belge", Editions Racine, 2007.

Site de Corentin Pirard

DSCN3666.jpeg

 

DSCN3665.jpeg

 

 

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

11:11 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livre |  Facebook

samedi, 21 août 2010

Trois propositions de réformes de la Re-Bel initiative

rebel.jpgSaviez-vous qu'à part parader devant le Roi, certaines personnes cogitent afin de résoudre les problèmes en Belgique ? En voici un exemple concret...

La Re-Bel initiative, un projet lancé en avril 2009, réunit des universitaires venus des quatres coins du Royaume afin de "repenser la Belgique". Des simulations financières pour trois propositions de réforme du système de financement des régions et communautés en Belgique viennent d'être publiées. Ce document a été réalisé par André Decoster (professeur d'économie à la KULeuven) et Philippe Van Parijs (professeur d'économie et d'éthique sociale à l'UCLouvain).

"Rethinking Belgium", être "Re-Bel" : "pas évident", j'ai envie de dire ! Pourtant, l'environnement intellectuel semble assez fertile au vu de leur nombreuses publications d'e-books. Dans un esprit académique, mais ouvert à toute personne désirant s'intégrer dans ce vaste chantier, Re-Bel favorise la rencontre de divers points de vues afin d'envisager le futur de la Belgique dans une perspective européenne. Rigueur et indépendance, Re-Bel n'appartient évidemment pas à un parti politique et est financé par la Fondation universitaire. Si vous ne comprenez pas en quoi des universitaires peuvent être "Re-Bel", je vous invite à voir la vidéo "ULB, université rebelle" réalisée par la RTBF par l'équipe du Quai des Belges.

Personnellement, je trouve que dans cette période de doute national, les inspirations sont toujours bonnes à prendre, d'autant plus si elles sont produites par le gratin intellectuel belge. Car eux aussi sont soucieux du bien commun pour tous ceux vivant en Belgique. N'hésitez donc pas à surfer sur leur site ou à lire leur tout nouveau document (vous en trouverez un extrait ci-dessous). La "lingua franca" utilisée dans ce projet audacieux est l'anglais, le "latin" des universitaires d'aujourd'hui en somme. Ce choix est justifié par le désir de partager au plus grand nombre les recherches du groupe et de bien réfléchir avant d'utiliser les termes en anglais afin que les idées soient exposées clairement :

top-image(light).jpg

Simulation and grafical presentation of three radical proposals for a more transparent funding of Belgium's Regions.

"As part of the Re-Bel initiative (www.rethinkingbelgium.eu), an e-book was published containing three proposals for making the funding of the Regions more transparent through a radical reform of the Special Finance Act (henceforth SFA).1 The purpose of this note is to simulate the core of each of these proposals in order to highlight the way each attempts to articulate regional responsibility and inter-regional solidarity in a far more transparent way than the very opaque and heterogeneous set of dispositions that makes up the current SFA. The ambition is not to model every detail of each proposal nor the difference each would make under various circumstances compared to the existing SFA, and even less the transitional measures that would be needed to get smoothly to the new system. It is to clarify the discussion by getting to the
heart of each proposal and showing graphically how the way in which solidarity is being implemented" in each affects the financial incentives of regional authorities
."

LIRE LA SUITE


Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

vendredi, 20 août 2010

La première rencontre entre Bart et Elio : souvenirs et émotions

Michel Henrion a répondu à une question qui me taraude depuis un moment : quelle est la qualité de la relation humaine entre Elio Di Rupo et Bart De Wever ?! A travers son billet illustré par des photos, on  y découvre que les cocos les plus médiatisés sur la scène politique belge se sont rencontrés dans les vallons du Payottenland, précisément dans la “ Villa Home Hellebosch” lors d'un "mini-trip ensoleillé". Tout une histoire...

Voici un extrait d'un billet de Michel Henrion qui ne manquera pas de plaire aux curieux comme moi désirant savoir où les pontes du PS et de la N-VA ont "noué le premier périmètre" :

"APRES POUPEHAN, LES CAUCUS SECRETS DE VOLLEZELE: Elio et Bart ont appris à se connaîre en Pajottenland, dans le havre de paix bien caché des écrivains...

Ainsi donc, l’association momentanée conduite par le “patriote flamand” Bart De Wever et le “belgicain “ Elio Di Rupo a conduit le Palais à laisser quelque peu lancequiner le mouflon, à marquer un arrêt très symbolique, avec pour objectif très scénarisé d’octaner le carburateur des négociations.
Di Rupo et De Wever, PS et NV-A-liste De Wever, c’est vraiment une paire improbable, l’authentique alliance de la carpe et du lapin.
Deux politiques madrés et talentueux, chacun à leur manière.
Oui, Bart De Wever se cache un peu derrière celui qui rêve si fort d’être Premier Ministre; oui ça peut lui permettre, tout en étant positif pour ses électeurs, tout en apparaissant chercher le compromis, de faire porter le chapeau aux francophones en cas d’échec…
Oui, Di Rupo affiche vouloir transférer près de 16 milliards mais il veille mine de rien très malignement à ne jamais régionaliser à 100%, gardant toujours une clé fédérale.

Bref, De Wever est mis dans cette situation psy classique: trop bien que pour claquer la porte, trop peu que pour rester…

Dans ce contexte, il est une grande question sans vraie réponse: quelle est la qualité de la relation humaine entre Elio Di Rupo et Bart De Wever ?

Comment s’est-elle développée ? Que pensent-ils l’un de l’autre ? Comment leurs egos se concilient-ils ? A-t-elle été perturbée par le coup de sang de Di Rupo lorsque la loi de financement a déboulé pour bousculer ses jolis schémas?

J’ai jadis, par les hasards de la vie, vécu quelque temps à Vollezele-Galmaarden, au coeur des Ardennes flamandes, en gros entre Enghien et Ninove. C’est une région que je connais bien : les jolis vallons du Pajottenland, une zone campagnarde et très verte à deux pas de la frontière linguistique."


LIRE LA SUITE SUR LE BLOG "DEMAIN ON RASE GRATIS"

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

jeudi, 19 août 2010

La Wallonie a elle aussi ses erreurs de carte

belgique.JPGComme je vous l'avais signalé ce mardi, les cartologues maltraient la Belgique des deux côtés de la frontière. L'Office de Promotion du Tourisme wallon, dans sa page "getting there" n'indiquait plus que Bruges et Ostende comme villes flamandes.

Aujourd'hui j'apprend que le même site annexe carrément un morceau de Flandre ! Pour ens avoir plus, je vous propose la lecture de cet article de Fabien Chaliaud :

"Les cartes du site web de l'office de promotion de la Wallonie et de Bruxelles annexent carrément les Fourons.

La carte du territoire belge contient deux nuances de bleu. En clair, la région flamande, en foncé pour la capitale et les provinces wallonnes... et six villages fouronnais, qui se retrouvent de nouveau en territoire wallon après avoir appartenu pendant 47 ans à la province du Limbourg.

Cette carte se retrouve non seulement sur la version française du site mais également pour les versions à destination des visiteurs italiens, anglais, ou canadiens.

Les Japonais et les Américains ont droit à un tracé plus schématique, mais plus conforme aux réalités institutionnelles. La version espagnole est une anticipation audacieuse de la future réforme de l'état. Olivier Maingain appréciera. F.C."

wallonie2.jpg

 

Claire Huysegoms

Un tour gratuit pour Papillon !

pict_251646.jpegLa journée d'hier fut longue pour tout une série de personnes : politiques, politologues, citoyens  et journalistes en quête de réponses. Notre Elio national continuera-t-il sa mission ? Plus important que cela : qu'en est-il des négociations ? Bref : mais où va-t-on "potferdek" ?

La conférence d'Elio Di Rupo à sa sortie d'audience avec le Roi au Palais était attendue depuis l'aube. Les médias de tous horizons faisaient le pied de grue et s'attendaient pour certains à un moment historique. Mais in fine, pas de grande nouvelle sous le Papillon. On reprend les mêmes et on recommence : Di Rupo poursuivra sa mission dès samedi.

Pourtant, toute la journée mercredi, les divers commentateurs ont bien dû filtrer quelques informations aux questions des citoyens (parfois étonnement posées sur le ton sportif. Exemple : "quels sont vos pronostics ?"). Mais bon, l'audience, les clics, tout ça... ça s'entretient, donc on répond ! Du coup, on a vu défiler des rumeurs de toute sorte, avec des sondages absolument pas scientifiques, relayé par des blogs complètement décalés, du grand n'importe quoi en somme ! :)

Puis le communiqué est tombé. "Bardaf". C'est reparti pour un tour, Elio Di Rupo restera préformateur, le Roi Albert II le lui a demandé. Comme l'a expliqué Pascal Delwit, politologue à l'ULB, nous entrons dans une "stratégie de pause, de blocage". En cause, la révision de la loi de refinancement désirée par les partis flamands, N-VA en tête qui ne plaît pas du côté francophone. Selon ces derniers, elle ne peut se faire au détriment des entitées fédérées, et en particulier des politiques publiques qu'elles mènent. Et oui, l'impôt des personnes physiques peut également appauvrir une Région.

Revenons à notre Elio. Il s'est donc vu offrir un petit tour de manège en plus dès ce samedi, youpie ! Par contre, pas de carotte pour les journalistes... un long jour sans pain en quelque sorte.

Plus sérieusement, le Souverain lui a exprimé sa confiance mercredi, ce que le préformateur a communiqué lors de la conférence du même jour, d'abord en néerlandais, puis en français. En somme, pas de quoi sortir les drapeaux au balconnet, même au 67 ème jour sans gouvernement. Personnellement, si Di Rupo remet le couvert, je crois que c'est un signe qu'il n'est pas tout à fait désespéré face au noeud politique belge actuel, non ? Suite au prochain numéro !

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

EN SAVOIR PLUS

BOCART Stéphanie, "Pour l'heure, on est dans un blocage", La Libre en ligne, 19 août 2010.

L'humeur d'Oli du jour :

humeur_246.jpg

 

10:40 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elio |  Facebook