Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

dimanche, 10 octobre 2010

Un "très grand" Bruxelles, la solution?

Bruxelles.jpg

 

C'est l'objet d'une vidéo postée sur la pétition.be

 

V.D.

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

Commentaires

The early bird catches the worm

Écrit par : burberry | lundi, 11 octobre 2010

C'est du grand n'importe quoi !

1) Le conflit BHV ne concerne pas les Wallons, la Wallonie n'a donc pas à faire des concessions pour régler ce problème.

2) Les Bruxellois louent la "solidarité francophone" mais sont prêts à poignarder les Wallons dans le dos dès que l'occasion se présente.

3) Ce sont les Brabançons Wallons qui ont demandé et obtenu la scission de la Province de Brabant. Dans cette province bilingue, ils étaient les parents pauvres, une minorité méprisée. Depuis la scission, ils sont devenus la province la plus riche ! Si vous demandez aux gens du BW ce qu'ils veulent (aux vrais, pas aux importations récentes...) ils ne voudront pas de retour en arrière.

Que les Brusseleers continuent comme ça et les Wallons finiront par les laisser tomber et à abandonner la ville aux Flamands en échange d'un gros paquet de pognon. L'idée du "Grand Bruxelles" doit être abandonnée ou alors la fragile alliance Wallonie-Bruxelles est nocive et doit disparaître.

Écrit par : Sanglier | lundi, 11 octobre 2010

Le gros problème, ce n'est pas les BW, c'est les flamands hors brabant, qui estiment que les frontières linguistiques sont taboues. Tant qu'ils s'obstinent sur ce point, il faut hélas aussi s'obstiner sur BHV. La Belgique est un pays de compromis, et un compromis, çà veut dire donnant donnant. Barst de Wever finira par l'apprendre un jour. En attendant on perd du temps pour traiter les vrais problèmes.

Écrit par : Jean | vendredi, 15 octobre 2010

@sanglier, Vous n'y êtes vraiment pas. Les "gens du BW" ne sont pas une entité existante, les provinces ont déjà depuis longtemps perdu toute raison d'être. La "solidarité francophone", l'alliance "Wallonie-Bruxelles" etc, ce sont les wallons qui en parlent. Les Bruxellois, eux, comme les flamands, ils veulent être maitres chez eux.

Si ce genre d'initiative pouvait un tant soit peu être relayé dans la presse flamande, peut-être que les flamands se rendraient compte de ce qu'ils ont déjà, et seraient prêt à de vraies négociations, au lieu de toujours se plaindre de vouloir pluuuus toujours pluuuuus comme dans la pub de Luminuuuus.

Écrit par : Jean | vendredi, 15 octobre 2010

Quel beau sophisme ! Parce que les provinces ont perdu leur raison d'être (ce avec quoi je suis d'accord) il ne faut pas écouter l'avis des gens d'une province définie. Le fait que les provinces doivent être démantelées n'empêchent pas qu'elles existent et que "les gens du BW" existent bel et bien également.

Quant à la "solidarité francophone", à part les politicards et les réunionistes francophiles, personne en Wallonie n'en a rien à foutre. Je suis un fervent partisan du libre choix des Bruxellois, en espérant qu'il choisissent de nous foutre la paix.

Et en relisant vos deux interventions, je me demande si vous avez REELLEMENT compris la mienne...

Écrit par : Sanglier | vendredi, 15 octobre 2010

La Belgique n'est pas uniquement une conception francophone. Les Flamands ont donc le droit d'avoir une vue différente de ce que peut être la Belgique. Et s'ils estiment leur culture et mode de vie menacée par le darwinisme linguistique, écouter ce que ces gens, nos concitoyens, ont à dire est un minimum. Caricaturer ces revendications par medias interposés, ce qui est fait depuis 10 ans, ne mène qu'à renforcer le clivage entre communautés et nous a mené au cul de sac. Et à terme mènera la Wallonie et Bruxelles à la ruine.

La Wallonie n'est intéressée par Bruxelles que pour des raisons de viabilité économique après scission. Cela fait 50 ans que certains cadres du PS véhiculent cette idée. Scénario à l'issue incertaine d'ailleurs, car personne ne peut prédire quelle sera la situation économique de Bruxelles après séparation. Et si le fameux "essor" économique de la Wallonie n'est pas suffisant, on nous rattachera à la France. Ce qui arrivera, et on nous manipulera bien avant nous demander notre avis.

J'ai entendu ce matin que l'essor économique de la Wallonie est lié au plan Marshal. Personne ne sait ce qui va se passer si on arrête ce plan. Et c'est ce que craint le PS avec une régionalisation trop forte de l'ipp, car il lui manquerait 7 milliards provenant de Flandre pour le continuer. Ce n'est pas ce que j'avais en tête jusqu'à présent. Jusqu'à présent lorsque le PS parlait d'appauvrissement de la Wallonie, il nous donnait l'impression qu'il ne s'agissait que de compétition fiscale déloyale. Mais il n'y a pas que cela.

Il faut absolument cesser de s'appitoyer sur son sort, et prendre le taureau par les cornes. Mais je crains que l'inertie du PS est trop grande. Le PS c'est 5 pourcent de muscles et de cervelle (cadres dynamiques et dévoués), 50 pourcent de graisse (cadres anachroniques fonctionnarisés) et 45 pourcent de boyaux (cadres séparatistes, rattachistes limite malhonnête).

Écrit par : drullon | jeudi, 21 octobre 2010

On peut se trompetter!

Écrit par : jacobs micheline | dimanche, 24 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.